Non, le maté n'est pas cancérigène

NON

De temps à autre surgissent des rumeurs affirmant que la consommation de maté favorise l’apparition de cancers. 

La dernière controverse est apparue il y a quelques jours, après que la revue Cancer Epidemiology Biomarkers and Prevention a publié les résultats d’une étude menée par des chercheurs du Memorial Sloan Kettering Cancer Center. Une conclusion grandement relayée par des médias britanniques d'abord, puis reprise par divers médias en ligne français.

Avant toute chose, rappelons que le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le maté dans le groupe 3 correspondant aux produits ne pouvant être considérés comme cancérigènes pour l’Homme.

Mais que disent l’Institut National de la Yerba Mate et l’OMS à ce sujet ?

Boire du maté sous sa forme traditionnelle est « une habitude saine » et sa consommation présentant « un risque accru de développer certains types de cancer n'a pas été prouvée scientifiquement", a déclaré l’Institut National de la Yerba Mate.

Et l’organisme de poursuivre : « le manque de preuves a été constaté par des organisations internationales veillant à la santé publique, comme le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), une entité qui dépend de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de la Agence Européenne des Médicaments (EMA)".

Comment est née polémique liant maté et cancer?

Tout est parti de la revue Cancer Epidemiology Biomaker and Prevention qui a communiqué que la consommation excessive du « thé de yerba mate », tel qu’il y est mentionné, pouvait augmenter le risque de cancer du poumon et de cancer digestif.

Les médias britanniques pointent deux facteurs associés à la consommation de maté comme responsables de la maladie : la présence d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dans l'infusion et la température de sa consommation. N’ayant pas froid aux yeux, les auteurs du papier déclarent que « 50 g de maté par jour équivaudrait à fumer 100 cigarettes ». Plus c’est gros, plus ça passe.

Quand on sait que bon nombre de sportifs de haut niveaux ont intégré le maté à leur routine, que ce soit par tradition culturelle ou par recherche de bienfaits, il est difficile de les imaginer se mettre dans une telle position de vulnérabilité.

Qu’en est-il réellement ?

De son côté, l’OMS, à travers ses enquêtes, affirment que les niveaux de HAP ainsi que la température de consommation du maté ne présentent aucun risque avéré.

Les substances chimiques en question n’entrent pas dans la composition des feuilles et des tiges de yerba mate. Et si jamais celles-ci apparaissaient dans la yerba maté élaborée, elles ne seraient pas solubles dans l’eau.

Pour ce qui est de la température, il est important de différencier celle à laquelle est consommé le maté de celle à laquelle il est préparé. Partons du principe que la température idéale d’un maté en préparation oscille entre 75°C et 80°C. Or, exposer les cellules corporelles à des températures supérieures à 65°C peut s'avérer nocif.

À vrai dire, même lorsqu'une eau chauffée à 90°C entre en contact avec la yerba, sa température ne dépassera jamais les 58°C une fois en bouche, balayant ainsi quelconque dangerosité.

Nous voilà donc rassurés. On se ferait pas un petit maté ?

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,